Presse - TV - Radios


Un coffret de quatre CD, avec 66 chansons jamais popularisées. Bosseur, le Boss !

BRUXELLES - On savait Bruce Springsteen plus que prolifique (les colossaux Because The Night et Fire, par exemple, portent sa signature et ont été offerts, comme on le sait, à Patti Smith et Robert Gordon) mais pas au point de nous sortir du chapeau, à 49 ans (depuis le 23 septembre), 56 titres inédits. Des chansons, cela dit, non pas enregistrées la semaine dernière, mais sur vingt-cinq ans de carrière !

Clairement, les quatre lasers contenus dans le box que les disquaires caressent depuis lundi couvrent chacun une période définie. Le premier, ainsi, va de 1972 à 1977 et s'ouvre sur quatre morceaux acoustiques dont Mary Queen Of Arkansas et Growin' up. Bruce y raconte son enfance dans le New Jersey et, musicalement, se montre plus naïvement romantique qu'il ne le sera jamais. Avec, en plus, un ton folk encore proche de maître Dylan... Parmi les mélodies plus énergiques de ce CD, on notera Young and so in love, déjà indus sur Born To Run en 1975.

Seule tête connue : Born In The USA...

P'us intéressant, le deuxième disque bénéficie de l'apport du E Street Band, arrière-troupe que Springsteen réunit en 1974. Au programme, du rock chromé (Roulette et Dollhouse, 1979), des pleurs, un piano baroque et du charme à l'état brut (A Good Man Is Hard Ta Find, 1982). Sans oublier une version électrique de Born In The USA qui figurait déjà sur l'album acoustique Nebraska, en 1982.

Sur le troisième opus, le Boss renoue avec des thèmes qui ont tout l'air, aujourd'hui, de clichés éculés, à savoir le quotidien gris de petites villes d'Amérique. Concrètement, on a droit à dix-huit chansons conçues initialement pour Born In The USA. (84) et Tunnel Of Love (87) mais dé trônées par les hits Dancing In The Dark, I'm On Fire, Glory Days ou Brilliant Disguise. Ce que nous préférons : Rockaway The Days (84), When You Need Me et Lucky Man (87).

Un titre écrit il y a deux mois

Last but nat least, la quatrième plaque (1989-98) revient sur quatorze masters mis en boîte pour Human Touch et The Ghost Of Tom Joad. Des choses plus actuelles, sans E Street Band mais avec un Bruce d'une transparence et d'une sincérité émouvantes. D'autant que, sur Loose Change et Back In Your Arms, sa voix ne semble pas appartenir à ce monde. Comme on vous le dit !

Troisième plage de cet ultime trésor, Gave It A Name est la mélodie la plus récente enregistrée par Springsteen. Le 24 août dernier...

Infatigable travailleur, le Boss n'annonce pas de vrai retour dans l'immédiat. Ce coffret, de toute façon, fera déjà pas mal ployer les sapins le soir du 24 décembre, Noël que le doux rocker devrait passer, comme chaque année, avec sa femme Patti Scialfa et son fils de huit ans Evan James.