Presse - TV - Radios


21 Songs, die er vor drei Jahrzehnten schrieb und für zu leicht befand, bringt Bruce Springsteen jetzt auf den Markt.

M itte der siebziger Jahre war Bruce Springsteen am Ziel seiner Träume, als sein drittes Album "Born to Run" endlich den langersehnten Erfolg brachte. Aber dann überwarf er sich mit seinem Manager und durfte während des drei Jahre andauernden Gerichtszanks keine Platten veröffentlichen. Wut und Frust schrieb sich der "Boss" mit vehementer Kreativität von der Seele. Auf dem erlösenden und düsteren Album "Darkness on the Edge of Town", das 1978 seine Auszeit endlich beendete, landeten aber nur 10 der 70 eingespielten Songs. Einige gab er weg, so wie "Because the Night" an Patti Smith, aber sehr viel Musik blieb ungenutzt.

Was für ein Schatz da lange im Archiv Staub fing, wird nun klar, wenn man "The Promise" hört, ein neues Doppelalbum mit 21 Springsteen-Songs seiner verlorenen Jahre. Phantastische Lieder, die er damals unglaublicherweise ausmusterte, weil sie einfach nicht seiner Stimmung entsprachen: "Ich wollte finstere Musik. Wir hatten viel Fröhliches eingespielt, Soulsongs und Bar-Band-Musik, alles toll, aber es entsprach eben leider doch nicht meinem damaligen Geschmack", sagt der Künstler. Mit dem Alter kam die Heiterkeit: Bei der Weltpremiere seiner entstaubten Songs in Toronto wirkte Springsteen sehr vergnügt


L'âge rend enthousiaste

Bruce Springsteen remet maintenant sur le marché 21 chansons, qu'il a écrites il y a trente ans et qu'il considérait comme trop légères.

Au milieu des années 70, Bruce Springsteen avait atteint le but de ses rêves, lorsque son troisième album « Born to Run » lui a enfin apporté le succès tant espéré. Mais, ensuite il s'est brouillé avec son manager et ne pu sortir aucun disque pendant les trois ans que durèrent le procès. La colère et la frustration pousse le « Boss » à écrire avec la véhémente créativité de l'âme. Sur le salvateur et sombre « Darkness on the Edge of Town », qui finit par sortir en 1978, ne débarquèrent que 10 des 70 chansons écrites pour l'album. Il en donna quelques-unes, comme « Because the Night » à Patti Smith, mais une très grande partie de sa musique est restée inutilisée.

Pour un trésor si longtemps prit dans la poussière de ses archives, il devient maintenant évident, quand on écoute « The Promise », un nouveau double album avec 21 chansons de Springsteen issues de ses années perdues. Des chansons fantastiques, qu'il avait rejetées de manière inouïe à cette époque, parce qu'elles ne correspondaient simplement pas à son humeur: « je voulais une musique sombre. Nous avions composé beaucoup de chansons joyeuses, des soul-songs et de la musique de bar, toutes étaient super, mais malheureusement elles ne correspondaient pas du tout à mes idées d'alors », raconte l'artiste. Avec l'âge est venue la gaîté: Springsteen avait l'air très heureux à la première mondiale à Toronto de ses chansons dépoussiérées.

Merci à Laure, Petrarchs girlfriend!