Presse - TV - Radios


Le guitariste Tom Morello accompagne le Boss sur 7 titres de son nouvel album "High Hopes".


Bruce Springsteen avait félicité Tom Morello lorsque ce dernier, en 2000, avait repris au bazooka, avec Rage Against The Machine, sa chanson The Ghost of Tom Joad, extrait de son album folk du même nom. Le virtuose de la six cordes, également activiste marxiste (controversé car millionnaire et signé chez Sony Music) n’imaginait pourtant pas qu’il tiendrait la guitare dans le mythique E-Street Band, douze ans plus tard.

D’abord invité de luxe au gré de concerts caritatifs, Morello a rejoint le Wrecking Ball Tour, en remplacement de l’ex-Soprano Steve Van Zandt, retenu par son émission de télé. Le courant a si bien passé que Bruce et Tom se sont amusés à déterrer quelques raretés, démos ou classiques du Boss: ils constituent intégralement les 12 chansons de High Hopes, ce 18e album de bonne tenue, exsudant l’énergie de la route. Parfois inspiré, parfois horriblement lourdingue dans ses avalanches de notes, Morello apparaît sur 7 titres. High Hopes et American Skin sont revisités avec faste.

Heaven’s Wall et Down in the Hole auraient parfaitement trouvé leur place sur The Rising (2011), pour lequel elles avaient été écrites. Une excellente reprise des Saints, punks australiens, et de Suicide, pionniers electro, démontre le bon goût du Boss – et sa générosité dans les droits d’auteur que toucheront ces groupes.