Devils And Dust

26/04/2005

Disque: 1
1 Devils And Dust
2 All The Way Home
3 Reno
4 Long Time Coming
5 Black Cowboys
6 Maria’s Bed
7 Silver Palomino
8 Jesus Was An Only Son
9 Leah
10 The Hitter
11 All I’m Thinkin’ About
12 Matamoros Banks
Disque: 2
1 Devils And Dust
2 Long Time Coming
3 Reno
4 All I’m Thinkin’ About
5 Matamoros Banks

L’album “Devil and Dust” a été enregistré entre les différents studios du Boss (L.A. et New Jersey) entre 1996 et 2004 !!!!

En effet, en Octobre 2003, après la tournée “Rising Tour”, le Boss reparti vers des aventures plus “calmes”…
De Mars à Octobre 2004, il enregistra de nouvelles chansons (la seule nouveauté, confirmée 100% nouvelle, est “Devil and Dust”, entendu durant un soundckeck d’un concert “Vote For Change”), et retravailla les prises accumulées depuis des années avec son “sound Designer” O’Brien.

La chanson la plus ancienne du lot semble être “All the way Home”, qui date de 1990, donnée à Southside Johnny en 1991.
Les pistes “de base” (guitare, percus, chant) semblent dater de 97, et le reste (batterie, basse, citare) de 2004.

De la même manière, les chansons “Long Time Coming”, “Reno”, “The Hitter”, “All I’m Thinking about”, “Little Things”(chute, non présente sur l’album) sont toutes des compositions datant de la tournée de “The Ghost of Tom Joad”, la plupart interprétées en Live à cette époque.
Il y a donc certains enregistrement datant de 96-97, complétées par les “touches” de O’Brien et les cordes du “Nashville String Machine”, et pour certaines des cuivres.

Le reste de l’album (la moitié des chansons) semblerait dater de cette année 2004.

Le mix a été effectué à nouveau par O’Brien dans son studio d’Atlanta.

A ce sujet, certaines pistes sont tellement gonflées, que cela sature. La voix du Boss semble “craquer” sur certains morceaux. Les préamplis et/ou compresseurs qui ont participé à ces sessions de “mixage”, semblent être très colorés, plus coussus. Difficile de comparer avec The Ghost of Tom Joad, bien plus dépouillés et austère.
L’ajout des cordes, de pistes rythmiques et de cuivres est très réussi, qui pourrait déceler la différence d’âge entre certains morceaux?
D’une manière générale, cet album est un petit bijou, les arrangements ne sont pas répétitfs par rapport à d’anciens albums du Boss, les types de chants sont variés. Pas mal de fans du Boss pensent que cet album est un “Best Of” du travail solo de l’artiste sur 10 ans.

Le tout est cohérent tant au niveau musical, que lyrique : les chansons décrivent les “petits péchés”, qui peuvent devenir – si trop nombreux et répétés – de grosses erreurs sociales: The Hitter raconte le dur quotidien d’un ancien champoin de boxe, Silver Palomino l’affection d’un garçon pour son cheval, Reno une visite chez une prosituée. Seule, l’énigmatique chanson-titre est inspirée de l’Amérique post 11 septembre, empêtrée en Irak. L’album est consacré aux gens “dont l’âme est en danger” explique-t-il dans le DVD adjoint au disque, “certains résussissent à s’en sortir, d’autres connaissent une fin tragique”. Springsteen s’est également intéressé ici à la relation entre les mères et leurs enfants, après avoir longtemps écrit sur sa relation avec son père.

Un marketing assez appuyé (avec par exemple, l’exclusivité de la première diffusion de la chanson Devils and Dust sur AOLmusic.com) permit à l’album d’atteindre la première place du billboard (la première fois, pour un album solo) et de connaître un bon démarrage pour toutefois décroitre relativement rapidement.

Merci à J99!