Chimes Of Freedom – 05/05/1988

Chimes Of Freedom

Bob Dylan


Far between sundown’s finish an’ midnight’s broken toll
We ducked inside the doorway, thunder crashing
As majestic bells of bolts struck shadows in the sounds
Seeming to be the chimes of freedom flashing
Flashing for the warriors whose strength is not to fight
Flashing for the refugees on the unarmed road of flight
An’ for each an’ ev’ry underdog soldier in the night
An’ we gazed upon the chimes of freedom flashing

In the city’s melted furnace, unexpectedly we watched
With faces hidden while the walls were tightening
As the echo of the wedding bells before the blowin’ rain
Dissolved into the bells of the lightning
Tolling for the rebel, tolling for the rake
Tolling for the luckless, the abandoned an’ forsaked
Tolling for the outcast, burnin’ constantly at stake
An’ we gazed upon the chimes of freedom flashing

Even though a cloud’s white curtain in a far-off corner flashed
An’ the hypnotic splattered mist was slowly lifting
Electric light still struck like arrows, fired but for the ones
Condemned to drift or else be kept from drifting
Tolling for the searching ones, on their speechless, seeking trail
For the lonesome-hearted lovers with too personal a tale
An’ for each unharmful, gentle soul misplaced inside a jail
An’ we gazed upon the chimes of freedom flashing

Starry-eyed an’ laughing as I recall when we were caught
Trapped by no track of hours for they hanged suspended
As we listened one last time an’ we watched with one last look
Spellbound an’ swallowed ’til the tolling ended
Tolling for the aching ones whose wounds cannot be nursed
For the countless confused, accused, misused, strung-out ones an’ worse
An’ for every hung-up person in the whole wide universe
An’ we gazed upon the chimes of freedom flashing

Quelque part entre la pointe du crépuscule et les coups de minuit
Nous nous sommes engouffrés sous le porche, le tonnerre craquait
Alors que de majestueuses cloches de foudre frappaient les ombres de leurs fracas
Semblant être les carillons de la liberté lançant des éclairs
Lançant des éclairs pour les guerriers dont la force est de ne pas combattre
Lançant des éclairs pour les réfugiés sur la route désarmée de la fuite
Et chacun d’entre les soldats opprimés dans la nuit,
Nous contemplions les carillons de la liberté lancer des éclairs

Dans le cœur en fusion de la ville, tout à coup nous observions
Avec nos visages dissimulés tandis que les murs se rapprochaient
Alors que l’écho des cloches nuptiales avant la pluie cinglante
Se fondait dans les cloches de la foudre
Sonnant pour le rebelle, sonnant pour le dépravé
Sonnant pour le malchanceux, l’abandonné, le délaissé
Sonnant pour le paria, brûlant continuellement sur son bûcher
Nous regardions les carillons de la liberté lancer des éclairs.

Même si le pâle rideau d’un nuage dans un coin distant éclairait
Et que la brume éclaboussée de lumière et hypnotique se levait lentement
La lumière chargée d’électricité frappait tel des flèches enflammées mais pour ceux
Condamnés à l’exode ou les autres empêchés de se déplacer
Sonnant pour ceux qui cherchent, dans leur quête silencieuse
Pour les amants aux cœurs esseulés à l’histoire trop personnelle
Et pour chaque bonne âme inoffensive déportée dans une prison,
Et nous regardions les carillons de la liberté lancer des éclairs.

Eblouis et riant autant que je m’en souvienne lorsque nous avons été pris
Piégés par ne pas se soucier du temps parce qu’il était suspendu,
Tandis que écoutions une dernière fois et observions d’un dernier regard,
Fascinés, engloutis, jusqu’à ce le son des cloches ne se soit arrêté
Sonnant pour ceux qui souffrent dont les blessures ne peuvent être soignées
Pour les innombrables désorientés, accusés, abusés, entravés et bien pire
Et pour tous les personnes complexées dans tout ce vaste univers
Et nous regardions les carillons de la liberté lancer des éclairs.


Traduction : Philippe35


La version de Bruce Springsteen est plus courte que celle de la version originale de Bob Dylan. Seuls sont chantés les couplets 1, 2, 5, et 6.

Springsteen a chanté Chimes of Freedom pour la première fois le 1er Septembre 1978 au Masonic Temple, Detroit, MI, au cours du Darkness On The Edge Of Town Tour.
La version ci-dessus est celle du 3 Juillet 1988 chantée au Stockholm Stadium, date à laquelle la tournée Human Rights Now! au bénéfice d’Amnesty Internationnal a été annoncée.


Nombre d’interprétations live : 37
Première interprétation : 01/09/1978
Dernière interprétation : 15/10/1988


Statistiques par tournées

Autres  
Greetings From Asbury Park Tour  
The Wild And Innocent Tour  
Born To Run Tour  
The Chicken Scratch Tour  
The Lawsuit Tour  
Darkness Tour 1
The River Tour  
Born In The USA Tour  
Tunnel Of Love Express Tour 16
Amnesty International Tour 20
Human Touch Tour  
Solo Acoustic Tour  
Reunion Tour  
The Rising Tour  
Vote For Change Tour  
Devils & Dust Acoustic Tour  
Seeger Sessions Tour  
Magic Tour  
Working Tour  
Wrecking Ball Tour  
High Hopes Tour  
The River Tour 2016  
Springsteen on Broadway