Forums

Navigation du forum
Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :Bienvenue sur les Forums LOHADAutres Artistes: The StageNos débuts...
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Nos débuts...

Page 1 de 2Suivant

Bonsour toutes et tous !!!

je 'ose poster (c'est rare)...Comment à commencé le Virus du "rock 'n'rol" chez vous ? ou du "folk ou du "blues"? Enfin la musique qui nous anime et nous accompagne depuis tant d'années?

Mon premier 33 tours est "les 40 plus grands succés d' Elvis Presley" de chez K-tel.

Une pub qui passait sur Radio Luxembourg.....

comme beacoup d'entre nous, je l'ai appris en chewing um devant mon mirroir et 2000 personnes en délires!!!!!

12 ans ....et bien sur Jonnhy (j'arrive jamais à l'écrire).

Les 45 tours verts de chez Philips

Ce forum j'y suis depuis le début, et qu'il vive longtemps!!!!!

pas d'enfant mais bcoup d'amantes bonnes ou autres je l'ai aimées ; Femmes à vous ...

Je suis Polonais par mon père, disparu lorsqu' j'avais 13 ans; j'écoutais le Zep; ma mère : "Doucement on père dors"

Ce soir c'est la pleine Lune : mauvais pour le "Phiphi" mon surnom de rue. Je reste à la maison ave c Label 5.

Ma plus belle xpérience avec vous fût le Studio Virtuel : "Loose Ends" que je ré-écoute de temps en temps.

Continuons à faire vivre ce Forum.

Faire confiance c'est donner, mais aussi recevoir. Je sais c'est bateau mais c'une vérité.

Ecouter des chansons tristes , ou joyeuses  c'est soigner notre âme de mortels.

Qu'en pensez-vous?

Bien à vous

Je vous aimes.

christophe tarlowski.

 

 

Merci pour ton partage Christophe.

Pour moi, la musique bretonne et celtique a bercé ma jeunesse, Bretagne oblige. Mais tout a vraiment commencé vers 13-14 ans, grâce à des cousins plus âgés que moi. Ils m'ont fait découvrir Marillion, Helloween, Ganafoul, Led Zep, Scorpions, Springsteen, et autres. Et ma culture musicale s'est développée d'abord avec du rock, rock'n'roll (Elvis, C. Berry) et du hard-rock (que j'ai laissé tombé qques années plus tard). Mon 1er concert: Scorpions, dans une salle omnisport à Rennes (les plombs ont sautés quand ils ont envoyé du lourd sur le 2nd titre).

Et commençant à jouer de la guitare pdt mes années etudiant, j'ai découvert et suis tombé amoureux du blues et du blues-rock, et un peu de country. Et rock, blues, blues-rock m'accompagnent toujours. Même si je varie souvent vers du jazz ou du classique. Un peu moins vers le celtique actuellement

"Là où il y a une volonté, il y a un chemin"

Au départ, ce sont mes grands frères qui écoutaient Johnny sur le TEPPAZ familial,

image

puis j'ai commencé à lire les infos des chansons au dos des pochettes, j'y voyais des noms américains totalement inconnu qui m'ont intrigué, j'ai voulu en savoir plus et voilà comment j'ai mis le pied dans le Rock...

Plus tard en écoutant la rodio  FIP, j'ai découvert le Jazz, Le Blues et la World music. 

François.

Les tout tout débuts?
Un cadeau de ma marraine: un transistor. Ou plutôt mon transistor. Pas la radio qu’il y a dans la salle à manger familiale…non non…le mien à moi ou je tourne le bouton et choisi ce que j’écoute.
J’ai douze ans et je passe ma vie l’oreille collée à cette petite boîte noire qui émet des jolis sons émis par les radios US des bases de l’OTAN qui se trouvent le long de la frontière.

mon 1er album...j'aime à dire 52d street de Billy Joel, en fait acheté en même temps qu'une compile de Claude François soyons honnêtes. Mais de suite l'électrophone acheté par mes parents devient le mien, j'y passe des jours a emmerder mes voisins les pauvres car je me positionne allongé dans le salon, je met les 2 "petites" enceintes de chaque coté de mes oreilles, comme un casque sans le casque et passe en boucle mes vinyles et de suite y a qq chose, depuis j'ai tiré les ficelles, et acheté et empreinté à la bibliothéque de ma ville du momentd'abord  (Colombes dans le 92), ville alors communiste et avec très belle collection de vinyles, le samedi matin, j'en prenais 4 vinyles autorisés, et je les enregistrais sur des cassettes et juste avant la fermeture je pouvais y retourner en reprendre 4 autres pour la semaine, mes 1ers Bowie, Coltrane, Brian Eno, tout et n'importe quoi, je prenais selon la pochette...j'étais aux anges, dans mon monde, le temps a passé, désormais je fais des commandes, mais le virus est toujours là, et je m'éclaire toujours quand il faut parler...zic. Le reste du temps je peux être considéré taciturne, pas si il faut mettre un disque. J'aime bien le petit gars que j'étais à cet âge, à postériori cela s'appelle une passion et quand j'ai le cafard ou la vie professionnelle arrassantes ou les difficultés e la vie m'assayent, je me dis privilégie ce que tu aimes depuis toujours, fais toi plaisir, et c'est pas cigarette la picole c'est découvrir un disque, découvrir un nouveau talent, c'est magnifique, je comprend pas les quincas qui me disent, ah tu achetes des disques comme les adolescents...je comprend pas cette phrase. Oui et des livres et je vais en concert..et je suis encore vivant, pas encore desséché comme toi.

Ça ne date pas d'hier...  🙂

Saint Augustin, est un philosophe et théologien, né à Thagaste (actuelle Souk Ahras) le 13 novembre 354 et mort le 28 août 430 à Hippone (actuelle Annaba)

C'est tellement vrai !

François.
Citation de brewster le 20 mai 2022, 15 h 11 min

mon 1er album...j'aime à dire 52d street de Billy Joel, en fait acheté en même temps qu'une compile de Claude François soyons honnêtes. Mais de suite l'électrophone acheté par mes parents devient le mien, j'y passe des jours a emmerder mes voisins les pauvres car je me positionne allongé dans le salon, je met les 2 "petites" enceintes de chaque coté de mes oreilles, comme un casque sans le casque et passe en boucle mes vinyles et de suite y a qq chose, depuis j'ai tiré les ficelles, et acheté et empreinté à la bibliothéque de ma ville du momentd'abord  (Colombes dans le 92), ville alors communiste et avec très belle collection de vinyles, le samedi matin, j'en prenais 4 vinyles autorisés, et je les enregistrais sur des cassettes et juste avant la fermeture je pouvais y retourner en reprendre 4 autres pour la semaine, mes 1ers Bowie, Coltrane, Brian Eno, tout et n'importe quoi, je prenais selon la pochette...j'étais aux anges, dans mon monde, le temps a passé, désormais je fais des commandes, mais le virus est toujours là, et je m'éclaire toujours quand il faut parler...zic. Le reste du temps je peux être considéré taciturne, pas si il faut mettre un disque. J'aime bien le petit gars que j'étais à cet âge, à postériori cela s'appelle une passion et quand j'ai le cafard ou la vie professionnelle arrassantes ou les difficultés e la vie m'assayent, je me dis privilégie ce que tu aimes depuis toujours, fais toi plaisir, et c'est pas cigarette la picole c'est découvrir un disque, découvrir un nouveau talent, c'est magnifique, je comprend pas les quincas qui me disent, ah tu achetes des disques comme les adolescents...je comprend pas cette phrase. Oui et des livres et je vais en concert..et je suis encore vivant, pas encore desséché comme toi.

Merci pour ton message plein de bon sens et si réjouissant !

Cela fait du bien de lire quelques vérités basiques, si facilement oubliées dans le quotidien ...

brewster a réagi à ce message.
brewster
Citation de brewster le 20 mai 2022, 15 h 11 min

mon 1er album...j'aime à dire 52d street de Billy Joel, en fait acheté en même temps qu'une compile de Claude François soyons honnêtes. Mais de suite l'électrophone acheté par mes parents devient le mien, j'y passe des jours a emmerder mes voisins les pauvres car je me positionne allongé dans le salon, je met les 2 "petites" enceintes de chaque coté de mes oreilles, comme un casque sans le casque et passe en boucle mes vinyles et de suite y a qq chose, depuis j'ai tiré les ficelles, et acheté et empreinté à la bibliothéque de ma ville du momentd'abord  (Colombes dans le 92), ville alors communiste et avec très belle collection de vinyles, le samedi matin, j'en prenais 4 vinyles autorisés, et je les enregistrais sur des cassettes et juste avant la fermeture je pouvais y retourner en reprendre 4 autres pour la semaine, mes 1ers Bowie, Coltrane, Brian Eno, tout et n'importe quoi, je prenais selon la pochette...j'étais aux anges, dans mon monde, le temps a passé, désormais je fais des commandes, mais le virus est toujours là, et je m'éclaire toujours quand il faut parler...zic. Le reste du temps je peux être considéré taciturne, pas si il faut mettre un disque. J'aime bien le petit gars que j'étais à cet âge, à postériori cela s'appelle une passion et quand j'ai le cafard ou la vie professionnelle arrassantes ou les difficultés e la vie m'assayent, je me dis privilégie ce que tu aimes depuis toujours, fais toi plaisir, et c'est pas cigarette la picole c'est découvrir un disque, découvrir un nouveau talent, c'est magnifique, je comprend pas les quincas qui me disent, ah tu achetes des disques comme les adolescents...je comprend pas cette phrase. Oui et des livres et je vais en concert..et je suis encore vivant, pas encore desséché comme toi.

Comme toi, j’achète encore et encore beaucoup de disques.
Et continue encore et encore à découvrir beaucoup d’artistes et d’univers.
Avec la même gourmandise et toujours le même plaisir. Une bonne vingtaine d’achats déjà ce dernier mois.
Entre chinage dans les bacs d’occazes chez mes disquaires, quasiment toujours en vinyle, « Stranger in town » de Seger, deux King Sunny Ade, « Serves you right to Suffer » de John Lee Hooker, le Newport 56 d’Ellington, « Humanesque » de Jack Green, une édition US de l’album solo de Lowell George, « Raven » des Stranglers en pressage UK. Tous en état neuf. Aucun d’eux payé plus de 10€ sauf le Hooker, un de mes préférés, dont l’édition originale m’a vraiment fait de l’œil (pochette Impulse d’origine…je craque!). Certains remplacent des éditions usées que je revend du coup, d’autres complètent des discographies d’artistes que j’aime.
Ou en cd, le nouveau Bertrand Belin, le nouveau Fountain DC, le Mocambo des Stones, le nouveau Kendrick Lamar, le dernier Spoon (pure merveille), 3 Lambchop qui me manquaient, une double anthologie ATCO de Lulu, le nouveau Oumou Sangare ou « thimar » de Anouar Brahem.
J’ai fait deux exceptions à mes habitudes: le single de Jagger uniquement dispo en téléchargement (je n’achète que peu de choses en format numérique) et le double live de Gallagher du disquaire day (je n’achète que très très peu de choses récentes en vinyle) parce qu’il est terriblement formidable ce live a Austin 74 et n’existe que dans ce format.
Je suis et reste un indecrotable acheteur de disques et me laisse aller selon mes humeurs. Ça m’est vital.

brewster a réagi à ce message.
brewster

" It Serve You Right To Suffer "   est un de mes préférés de JLH, je l'ai en plusieurs versions dont une en SACD et je l'écoute souvent avec beaucoup de plaisir.  🙂

 

François.
Citation de Major Tom le 21 mai 2022, 8 h 33 min

" It Serve You Right To Suffer "   est un de mes préférés de JLH, je l'ai en plusieurs versions dont une en SACD et je l'écoute souvent avec beaucoup de plaisir.  🙂

 

Tu m’étonnes. C’est un disque merveilleux.

Je le possédais déjà dans une excellente réédition de 84 par les anglais du label « Jasmine » qui rééditaient beaucoup de choses de chez Impulse, très bien masterisees, mais avec des pochettes simples.  Je l’ai aussi dans une édition courante en cd qu3 j’ai du trouver un jour pour 2€.
Par  contre, je ne l’avais jamais vu en Impulse, avec « la pochette qui s’ouvre ».
C’est ce label qui avait proposé en premier les pochettes doubles. Avec d’abondantes notes de pochettes a l’intérieur, et souvent de très belles photos. Je n’avais jamais vu ce JLH dans cette pochette originale. L’édition que j’ai trouvé est la seule réédition sous cette forme, a l’identique de l’originale donc, de ce seul disque enregistré par le bluesman pour le label Impulse. C’est une réédition Italienne qui date de 83. Aussi rare que celle de chez Jasmine.
Dans un état parfait. Certainement un collectionneur qui s’en est séparé, vu l’état du disque. Le son de la gravure est incroyablement bon. Du velour.

Page 1 de 2Suivant