Navigation du forum
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Letter To You (Album) - Vos avis

Vos titres préférés
One Minute You're Here14 votes · 15,05%
Letter to You5 votes · 5,38%
Burnin' Train12 votes · 12,90%
Janey Needs a Shooter7 votes · 7,53%
Last Man Standing4 votes · 4,30%
The Power of Prayer0 vote · 0,00%
House of a Thousand Guitars7 votes · 7,53%
Rainmaker4 votes · 4,30%
If I Was the Priest17 votes · 18,28%
Ghosts11 votes · 11,83%
Song for Orphans6 votes · 6,45%
I'll See You in My Dreams6 votes · 6,45%
27 participants

Après plusieurs écoutes, j'aime de plus en plus certains morceaux mais il reste certains éléments au sein des chansons que j'aime moins dans certaines.

Burnin Train en réminiscence de la période Lucky Town doit être monstrueuse live.

Janey est vraiment phénoménale dans un style assez proche de l'époque Darkness, The River. La fin avec ses répétitions finales étant le seul élément avec lequel j'ai vraiment du mal. C'est long et assez ennuyeux comme final.

J'apprécie de plus en plus Last Man Standing et Power of Prayer pour leurs mélodies ( en essayant de passer outre les paroles de cette dernière). Après je pense que cela restera en partie dans le cadre d'une écoute complète de l'album et pas trop en tant que chanson seule.

If I was A Priest est vraiment phénoménale.

J'aime beaucoup Rainmaker et Ghosts.

Songs for Orphan reste assez inégale à cause de son trop plein de paroles même si certains passages font de plus en plus leur effet grâce aux ESB quand il a de la place pour exister.

L'édition japonaise : Bruce Springsteen featuring the E St Band (comme pour la tournée Tunnel).

 

Fichiers téléversés :
  • Vous devez vous connecter pour avoir accès aux fichiers mis en ligne (uploadés).
https://www.facebook.com/French-River-81-100462135018927/?modal=admin_todo_tour

La  lettre est bien arrivée dans ma boite aux lettres également (un grand merci à mon cher mari) !

Après trois écoutes, j'aime beaucoup l'énergie qui se dégage de cet album.

Je partage en partie les commentaires précédents. Hormis les 2 titres déjà diffusés, j'aime bien les titres de début et de fin et j'aime beaucoup "Burnin'train", "House of a thousand guitars" et "songs for orphans".

Je vais lire les traductions des textes pour approfondir la découverte de cet album.

 

Un peu comme tout le monde, l'album se bonifie avec les écoutes.

Vraiment une très bonne surprise et supérieure à ses derniers albums.

J'espère vraiment qu'une tournée passant par la France suivra.

Avis plutôt mitigé pour ma part. Je me suis beaucoup embêté en le découvrant
Me suis dit que c’était l’humeur du jour, du moment...
Je l’ai donc réécouté une bonne grosse dizaine de fois depuis vendredi. Et puis non...Pas de déclic.

Autant j’étais séduit pas « western Star », son côté « album », autant je trouve qu’ici il n’y a pas vraiment de fil conducteur. De propos. J’ai le sentiment que ce sont juste douze chansons alignées.
Certes, certaines d’entre elles me plaisent beaucoup. Surtout les anciennes et l’excellente « one minute you’re here », superbe ouverture d’album, même si elle emmène le propos dans cette nostalgie qui est donc la couleur et l’humeur de ce « letter to you » ou plus largement en Brucie ces temps ci.

J’aime beaucoup le debut de l’album, jusqu’à « Janey ». Meme si son final est un peu longuet. Après je dois bien avouer que je m’embête un peu et que le disque, par son rythme, a du mal à me sortir de la léthargie dans laquelle il m’emmène.
Les gimmicks de compos sont trop prévisibles, un chouïa dans la facilité même.
Le côté je démarre en douceur et puis le groupe déboule est tellement facile.
Les solos de sax sont carrément très faibles. Pas de souffle.
J’ai une impression de rapport forcé, fatigué. Sans passion.
C’est peut être un peu dent dure de ma part. Mais ca fait plusieurs albums que je trouve que la formule E Street, sur disque en tout cas, pas sur scène, tourne à vide.

Enfermée dans un carcan depuis trop longtemps?

Quand il s’en débarrasse (Devils and dust ou Western Star), Bruce s’allège, m’intrigue, m’emporte, me séduit.
Ici il s’enferme. Et comme le rythme général du disque ne m’émerveille ou ne me transporte pas, je reste sur un sentiment de frustration qui vire à une déception.

Evidement, le disque reste niché à côté de la platine et aura d’autres chances de me faire changer cette première impression.

Citation de cc rider le 20 octobre 2020, 10 h 29 min

Avis plutôt mitigé pour ma part. Je me suis beaucoup embêté en le découvrant
Me suis dit que c’était l’humeur du jour, du moment...
Je l’ai donc réécouté une bonne grosse dizaine de fois depuis vendredi. Et puis non...Pas de déclic.

Autant j’étais séduit pas « western Star », son côté « album », autant je trouve qu’ici il n’y a pas vraiment de fil conducteur. De propos. J’ai le sentiment que ce sont juste douze chansons alignées.
Certes, certaines d’entre elles me plaisent beaucoup. Surtout les anciennes et l’excellente « one minute you’re here », superbe ouverture d’album, même si elle emmène le propos dans cette nostalgie qui est donc la couleur et l’humeur de ce « letter to you » ou plus largement en Brucie ces temps ci.

J’aime beaucoup le debut de l’album, jusqu’à « Janey ». Meme si son final est un peu longuet. Après je dois bien avouer que je m’embête un peu et que le disque, par son rythme, a du mal à me sortir de la léthargie dans laquelle il m’emmène.
Les gimmicks de compos sont trop prévisibles, un chouïa dans la facilité même.
Le côté je démarre en douceur et puis le groupe déboule est tellement facile.
Les solos de sax sont carrément très faibles. Pas de souffle.
J’ai une impression de rapport forcé, fatigué. Sans passion.
C’est peut être un peu dent dure de ma part. Mais ca fait plusieurs albums que je trouve que la formule E Street sur disque, surtout pas sur scène, tourne à vide.

Enfermée dans un carcan depuis trop longtemps?

Quand il s’en débarrasse (Devils and dust ou Western Star), Bruce s’allège, m’intrigue, m’emporte, me séduit.
Ici il s’enferme. Et comme le rythme général du disque ne m’émerveillen ou ne me transporte pas, je reste sur un sentiment de frustration qui vire à une déception.

Evidement, le disque reste niché à côté de la platine et aura d’autres chances de me faire changer cette première impression.

Toujours intéressant de te lire CC. Je partage le fait que Western Stars avait une véritable cohérence, mais me concernant, aux premières écoutes, aucune des chansons, ou presque, ne sont parvenus à me procurer une émotion telle que celle que j'ai ressenti à la première écoute de "Burnin' Train", "One minute you're here" ou le "triptyque" des 70's. Avec du recul et après avoir laisser "maturer" WS, j'y reviens régulièrement et j'ai pris conscience que c'est un album qui doit s'écouter dans son entièreté pour être apprécié à sa juste valeur et c'est là sa grande qualité à mon sens. L'album le plus dépaysant de Bruce à mon avis, complètement à part dans sa discographie.

Pour Letter to You, j'apprécie quelque part qu'il soit "retourné" le temps de quelques chansons, dans son "carcan". Parce que si on y regarde bien, les derniers albums avec le E street (Rising, Magic, WOAD, WB) ne ressemblaient en rien avec ce qu'il faisait pendant sa période la plus prolifique, ou seulement sur quelques chansons. L'émotion procurée par ces chansons est assez simple, en effet assez facile tant certains moments sont prévisibles, mais tellement agréable. Je te rejoins en revanche sur le sax, après maintes écoutes il n'est définitivement pas assez inspiré. De même, le fait que les trois meilleures chansons, et de très loin pour moi, soient les 3 "anciennes" traduit bien que ses meilleures compo (avec le groupe) sont derrières lui. Je trouve cependant ces trois morceaux hyper frais car ne ressemblant pas forcément à des trucs qu'il a fait par le passé (on dirait Song to Orphans et If I was the priest tout droit sorties d'un album de Dylan de la deuxième moitié des années 60).

Enfin, j'ai tendance à confirmer, écoute après écoute, qu'il y a bien un ventre mou dans cet album qui a tendance à "ennuyer" : Last man standing/power of prayer/house of 1000 guitar; pour les deux premières j'ai l'impression de les avoir déjà entendu 100 fois depuis des années. Elles font redescendre complètement le soufflet gonflé à bloc par l'enchaînement Letter/Burnin train/Janey.

Plus j'écoute cet album plus je trouve qu'il est taillé pour la scène, bien plus que ne l'étaient les précédents avec le E street et il me tarde de pouvoir le vérifier...:-)

Citation de cc rider le 20 octobre 2020, 10 h 29 min

Avis plutôt mitigé pour ma part. Je me suis beaucoup embêté en le découvrant
Me suis dit que c’était l’humeur du jour, du moment...
Je l’ai donc réécouté une bonne grosse dizaine de fois depuis vendredi. Et puis non...Pas de déclic.

Autant j’étais séduit pas « western Star », son côté « album », autant je trouve qu’ici il n’y a pas vraiment de fil conducteur. De propos. J’ai le sentiment que ce sont juste douze chansons alignées.
Certes, certaines d’entre elles me plaisent beaucoup. Surtout les anciennes et l’excellente « one minute you’re here », superbe ouverture d’album, même si elle emmène le propos dans cette nostalgie qui est donc la couleur et l’humeur de ce « letter to you » ou plus largement en Brucie ces temps ci.

J’aime beaucoup le debut de l’album, jusqu’à « Janey ». Meme si son final est un peu longuet. Après je dois bien avouer que je m’embête un peu et que le disque, par son rythme, a du mal à me sortir de la léthargie dans laquelle il m’emmène.
Les gimmicks de compos sont trop prévisibles, un chouïa dans la facilité même.
Le côté je démarre en douceur et puis le groupe déboule est tellement facile.
Les solos de sax sont carrément très faibles. Pas de souffle.
J’ai une impression de rapport forcé, fatigué. Sans passion.
C’est peut être un peu dent dure de ma part. Mais ca fait plusieurs albums que je trouve que la formule E Street, sur disque en tout cas, pas sur scène, tourne à vide.

Enfermée dans un carcan depuis trop longtemps?

Quand il s’en débarrasse (Devils and dust ou Western Star), Bruce s’allège, m’intrigue, m’emporte, me séduit.
Ici il s’enferme. Et comme le rythme général du disque ne m’émerveille ou ne me transporte pas, je reste sur un sentiment de frustration qui vire à une déception.

Evidement, le disque reste niché à côté de la platine et aura d’autres chances de me faire changer cette première impression.

Mais… il est sorti l'alboume ? ou tu as écouté un leak ?

 

Non pas encore sorti, mais je l'ai récupéré en cd en milieu de semaine dernière. Les écoutes se sont faites sur ma chaine stéréo haute fidélité 🙂

 

Bien. Ton avis n'est pas très rassurant. J'espère toujours pour ma part me sentir plus concerné par un disque de rock n' roll que par la country orchestrale du disque précédent. Dans son interview sur Apple TV, le bonhomme confirme que le sujet du disque est la notion de perte, de mortalité mais aussi de survie… ça me parait dépasser le simple versant nostalgique… espérons qu'il en est bien ainsi. Ce qui m'interroge, c'est que je ne sais absolument pas quand j'aurais le temps d'écouter correctement un disque en entier, les CD s'accumulent…

 

Citation de Kyle William le 20 octobre 2020, 11 h 53 min

Bien. Ton avis n'est pas très rassurant.

 

Cà n'est que mon avis, mon impression, mes attentes. Plutôt déçues en l'occurence. La séquence que tu appelles "Country Orchestrale" m'a plue au delà d'attentes que je n'avais pas. J'ai écouté le disque et arrivé au milieu de celui ci, j'étais surpris par la fraicheur et la cohésion de ce que j'entendais. Le disque m'a réellement séduit par la force tranquille qu'il dégageait. Le live et le docu qui a suivi, moins. Le live car les chansons manquaient de la vie qu'elles prennent en tournée. Le film car je ne suis pas fan de cette période autocentrée sur le passé que nous fait traverser le boss ces jours ci. C'était donc juste la force et l'impact des chansons de WS elles même.

C'est peut être en creux, cette vision trop présente des choses par le rétroviseur que je refuse inconsciemment?