Navigation du forum
Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :Bienvenue sur les Forums LOHADAutres Artistes: The StageROLLING STONES
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

ROLLING STONES

Un concert de dernière minute pour les Stones : la tournée US se conclura le 23 novembre au Hard Rock de Hollywood (Floride, pas LA), une petite salle de 7.000 places.

https://www.facebook.com/French-River-81-100462135018927/?modal=admin_todo_tour
Citation de Fabrice le 15 octobre 2021, 16 h 57 min

Un concert de dernière minute pour les Stones : la tournée US se conclura le 23 novembre au Hard Rock de Hollywood (Floride, pas LA), une petite salle de 7.000 places.

Voilà qui me fait marrer

 

Comme le débat sur Brown Sugar a glissé vers « pile poil », je poste sur le topic dédié, la suite d’un échange avec Major Tom qui constatait l’époque triste que nous vivons, époque pendant laquelle « on » censure les Stones.

« On » n’a rien censuré. « On » est en l’occurrence le groupe, Mick Jagger, accessoirement co compositeur de la chanson et auteur du texte de celle ci.

Il s’est, et se sont, donc auto censuré. C’est discutable et il est super possible de trouver cela regrettable. Personnellement cela ne me plaît pas, et m’emporte face à une sensation de vide. Tout en m’interpellant fortement. Ça m’a choqué, au début.
Et puis j’ai pris un peu de recul sur le côté émotionnel qui faisande parfois les ou mes réflexions.
La chanson étant le sienne, il en fait ce qu’il veut et est libre de penser et conclure que ce texte ne trouve plus sa place aujourd’hui. Ça relève du droit moral, un droit inaliénable dans la notion de « droits d’auteurs ».
Ils n’ont pas eu envie d’avoir à se dépatouiller dans la mélasse dans laquelle les débats moraux virtuels emportent les choses ces jours ci. Ca se defend. Et peut être, de mon point de vue, est une position plus intelligente, plus élevée en tout cas, que la polémique a tout prix.

Non pas que tout cela me plaise. Vraiment pas. Mais il reste en moi des petits bouts de l’éditeur de musique que j’ai été pendant 12 ans, et de quelques reflections que j’ai pu partager avec quelques auteurs dont je m’occupais. Entre autre sur le droit moral et la force ou la signification d’un texte dans son rapport avec l’époque à laquelle il a été écrit

Citation de cc rider le 16 octobre 2021, 14 h 42 min

(...)  et de quelques reflections que j’ai pu partager avec quelques auteurs dont je m’occupais. Entre autre sur le droit moral et la force ou la signification d’un texte dans son rapport avec l’époque à laquelle il a été écrit

Tu poses bien ici le fond de la problématique, que ça soit en musique ou dans tant d'autres domaines. La prise de recul, la pensée complexe, l'analyse d'un contexte (historique, politique, ...). Qui souvent demandent bien plus de temps de réflexion et de développement que les 100 et qques mots d'un post du petit oiseau bleu. Notre société va vite, très (trop?) vite. Plus assez de  temps pour essayer de comprendre le passé. Peut-être même aucun d'intérêt de le faire: l'analyse doit se faire uniquement avec le prisme et les critères du moment. Quitte à casser, forcer l'oubli, censurer, imposer de l'auto-censure. Pas simple, je pense, pour les auteurs, artistes, humoristes, etc. qui exposent leurs idées.

Je ne sais pas ce qui a poussé les Stones à ce choix. Je connais un groupe de blues français (bien connu de la scène blues, mais pour vivre € du blues, il faut en faire du concerts !!) qui entonne sa chanson "Ma chérie" (voir lien ci-dessous pour faire votre idée) lors des concerts sur la cote basque. Bronca sévère dans une partie un peu féministe de la foule à cause du texte. Le chanteur tente l'explication, les racines du blues, si vous êtes spectateurs du concert c'est que vous aimez le blues mais du coup vous n'écoutez sans doute pas les paroles du blues US qui évoquent souvent des relations difficiles entre hommes et femmes, ... Ils tentent de reprendre le concert en remplaçant "Ma" par "Mon".... ils n'ont plus jamais rejoué la chanson. Artistiquement et en terme d'image de marque, il ne pouvaient se permettre de prendre le risque. Triste.

Imaginons un moment que Bruce autocensure BITUSA à cause du "to go and kill the Yellow Man", que certains voient aujourd'hui comme un propos profondément raciste. Alors que je suis convaincu que Bruce ne l'est pas, et qu'il retraduit dans la chanson la pensée de l'époque qui était certainement "il faut aller buter du Viet".

"Là où il y a une volonté, il y a un chemin"

Je trouve que la position des Stones est assez nuancée et intelligente, comme le dit CC plus haut. Si j'ai bien lu, ce n'est pas d'hier que Jagger explique que c'est une chanson "de ces années-là" (je veux marquer dire par le contexte). En relisant ses paroles, il me semble que c'est une chanson qui soulève le drap sur une certaine morale sexuelle de son temps : la pruderie affichée n'est qu'un pudique et hypocrite voile jeté sur une sexualité plus crue et plus perverse que celle admise par la morale conventionnelle. Bref, c'est typique de la période (les sixties). Evidemment, le contexte est assez différent aujourd'hui.

Comme K.R, je trouve qu'il faut être un peu embouché pour y voir une chanson à la gloire de l'esclavage. C'est plus Django Unchained qu'Autant en Emporte le Vent (c'est même l'antithèse de Birth of A Nation).

La référence de Climbin Jo sur le blues tombe à point nommé. Dans la série des polémiques pour réseaux sociaux, les quelques mots de Macca sur le "groupe de blues" viennent paradoxalement rappelé que les Stones se placent nettement dans l'héritage de la musique noire américaine, ce qui évidemment jette une lumière différente sur leur catalogue.

https://www.facebook.com/French-River-81-100462135018927/?modal=admin_todo_tour

Je trouve tout ceci ironique et paradoxal.

Ironique, parce que le nom de cette tournée US est "No Filter".
Or, même si j'en comprends les raisons, Mick Jagger met un gros filtre en supprimant la chanson "Brown Sugar" qui parle d'esclavage pour dénoncer l'esclavage dans un des plus grands pays esclavagiste au monde.

Et paradoxal, parce que, pour faire simple et avec un peu d'humour.  :)
Sans l'esclavage des noirs aux États-Unis
Il n'y a pas de blues.
Sans le blues, il n'y a pas de rock. 
Et sans le rock, il n'y a pas les Stones. :) 
Comme quoi, dans la vie, tout est lié, il n'y a rien de séparé.

François.
Citation de Major Tom le 17 octobre 2021, 9 h 05 min

Je trouve tout ceci ironique et paradoxal.

Ironique, parce que le nom de cette tournée US est "No Filter".
Or, même si j'en comprends les raisons, Mick Jagger met un gros filtre en supprimant la chanson "Brown Sugar" qui parle d'esclavage pour dénoncer l'esclavage dans un des plus grands pays esclavagiste au monde.

Et paradoxal, parce que, pour faire simple et avec un peu d'humour.  :)
Sans l'esclavage des noirs aux États-Unis
Il n'y a pas de blues.
Sans le blues, il n'y a pas de rock. 
Et sans le rock, il n'y a pas les Stones. :) 
Comme quoi, dans la vie, tout est lié, il n'y a rien de séparé.

La tournée « no filter » à démarré en septembre 2017. C’est le nom de la tournée en cours, depuis. Le terme « no filter » est un terme emprunté au language d’Instagram. C’est une référence à quelque chose de direct, de franc.

☝️🤪 Un peu d’humour !..

Fichiers téléversés :
  • Vous devez vous connecter pour avoir accès aux fichiers mis en ligne (uploadés).
bobe

A propos des Flintstones, on en (re)parle au GaroROC pour 2022. Un jeu de mot bilingue dédié à Marc. 🙂

https://www.facebook.com/French-River-81-100462135018927/?modal=admin_todo_tour

☝️🤔 Keith parle de la disparition de Charlie et de l’avenir des Stones 🎼🎵🎶 !..
https://www.rollingstone.fr/keith-richards-la-mort-de-charlie-watts-lui-a-fait-penser-a-la-fin-des-stones/?fbclid=IwAR3-sK4i8bpeb8GkAyjOiCGvsb548Gn-5utQhGI3-EO_d0kMTGkzlwIRK4A

bobe